Galette « royale »…

Le terme « épiphanie » est issu du grec et signifie  » apparition… Denis, notre brillant helléniste ne devrait pas manquer d’apporter des compléments d’information…. ;-)

Dans la religion chrétienne, cette fête correspond à la présentation de Jésus enfant aux rois mages . Dès le Ve siècle, l’Eglise donna une importance considérable à cet événement….

La « galette des rois » servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XIVe siècle.

galette.jpg

Ce qui est sûr, c’est que cette année, il y aura beaucoup de prétendants pour avoir la fève à l’Elysée…

On utilise courrament « l »expression :  » tirer le roi « , d’autres prétendent « pousser la reine « ….

Bon, il faudrait essayer de respecter la tradition suivante : « le plus petit n’a qu’à rester sous la table …. :oops:

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Galette « royale »…

  1. denis dit :

    Oui le mot Epiphanie vient du nom grec έπιφανεια qui signifie « apparition », et par extension signifie aussi « manifestation de la puissance divine, renom, illustration ». L’adjectif grec έπιφανης signifie « qui est en vue, visible, qui apparaît tout à coup, manifeste, évident » et par extension « illustre, éclatant ».
    Les Mages, selon la tradition évangélique, seraient venus d’Arabie (couramment désignée comme le « Pays de l’Orient ») ou de Perse (à cette époque, célèbre pour ses « mages »). Ceux-ci étaient considérés comme des sages, des savants en astrologie et en divination. Ceux qui viennent à la crèche paraissent être, sinon des rois, du moins des chefs de tribu ou des « émirs ».
    Aujourd’hui, la fête de l’Epihanie est surtout fêtée chez les orthodoxes. Avant VATICAN II, l’Epiphanie était impérativement fêtée le 6 janvier.
    Au Moyen Age, c’était même un jour férié dans le monde chrétien. Il est d’ailleurs surprenant que les alsaciens n’aient pas conservé cette excellente tradition…!!!

  2. Bernard dit :

    Merci Denis pour ces compléments fort à propos …
    et comme tu « es un sage je t’envois un « e-mage » :-)   »

    923

    A part cela, je trouve que ça roupille sur Glaudinet :-(
    il n’y a pas eu de « f ev’e* » du samedi soir ;-)
    malgré la galette …

    * »saterday night fever »

  3. admin dit :

    En tout cas ça ne roupille pas chez le « web monster » qui s’acharne à installer sur le site quelques gadgets que vous pouvez déjà apprécier ;)

    1) un compteur de visite tout en bas de la page (si vous cliquez dessus, vous vous retrouverez sur un site qui vous donnera toutes sortes de statistiques sur Glaudinet (certes malheureusement en anglais, mais je n’ai pas (encore ?) trouvé d’équivalent en français…)

    2) une nouvelle page affichant les « Glaudinetteurs » en cours de « Glaudinettage » (en haut à droite sur la page d’accueil)

    3) et bien d’autres surprises à venir !

    PS: Denis, j’espère que tu apprécies à sa juste mesure le fait que Glaudinet sache gérer l’alphabet grec
    PS2: Toujours pour Denis, notre linguiste attitré: concernant les néologismes « Glaudinetteur » ou « Glaudinettage », j’ai choisi de mettre 2 « t »: qu’en penses tu ? (un seul « t » ou 2 « t » ?)

  4. admin dit :

    Bernard, je reconnais cet e-mage : c’est Tintin dans « Tintin au pays de l’or noir » ;)
    Il a beau se déguiser & ne s’afficher que de dos, on me la fait pas :D

  5. Bernard dit :

    Tous ces perfectionnements informatiques, cher webmonster ne m’ont pas échappé :-)
    En ce moment nous sommes 2 en ligne, mais j’aimerais bien savoir qui est le ( la) (deuxième ;-)

  6. admin dit :

    La page « Glaudinetteurs en ligne » indique un nom précis lorsque le Glaudinetteur s’est identifié avec son mot de passe, sinon, on considère que c’est un « visiteur anonyme ».

  7. mfrance dit :

    Autre précision concernant la galette, et donnée par le curé de Baden ce matin. Cette galette, du temps des païens, avant le Christianisme, représentait le soleil: elle était ronde et dorée. Cette fête correspondait avec l’allongement des journées. Les chrétiens ont gardé le symbole en précisant que cette lumière était celle du Christ rayonnant sur le monde.
    En ce qui concerne la saturday night fever, nous l’avons passée dans la voiture puisque nous étions de retour d’Orly où nous avions remis Olivier dans l’avion pour La Réunion. Décollage à 21h. arrivée à 10h.45 (heure locale).

  8. mgermaine dit :

    Denis, aujourd’hui, la fête de l’Epiphanie est surtout fêté chez les pâtissiers.

  9. mfrance dit :

    Et quelle fête pour eux! car tout est prétexte pour partager la galette au moins jusque fin janvier. De plus, elle se fabrique fourrée de différentes façons: à la frangipane bien sûr, mais aussi à la pomme, à la pomme caramélisée, à la poire-chocolat, au chocolat, à la framboise. Et dans les grandes surfaces de l’alimentation, elle est déjà en vente avant Noël: les rois mages seraient-ils arrivés avant Jésus? La vie est accèlérée, les repères disparaissent…

  10. Vincent dit :

    Bonjour Stef. Grâce à Jacques je sais que tu es en ce moment sur le même site que moi. ;) Bises
    Anne Marie

  11. Vincent dit :

    « J’aime la galette, savez-vous comment?
    Quand elle est bien faite, avec du beurre dedans ! »
    Vous connaissez tous cette chansonnette sans doute!!
    Et bien, le jour de l’Epiphanie, nous avons dans la joie tiré les rois en partageant la galette -celle de la chanson- fabriquée par Charlotte. C’était pur plaisir :)    tout simplement.

    Anne Marie

  12. Bernard dit :

    Au bureau on vient d’inventer le mouvement perpétuel : celui qui a la fève dans la galette apporte une nouvelle galette ….

  13. Vincent dit :

    Belle invention que ce mouvement perpétuel mais je crois que le régime du poisson rouge vous sera ensuite profitable ;)
    Anne marie

Laisser un commentaire