Petite histoire d’appellations…

Il m’est arrivé une histoire dont il faut que je vous donne – si je puis dire – la primeur. C’était il y a quelque temps au bal de la Nuits Saint Georges que j’ai rencontré la petite Juliénas, une fille drôlement Gigondas, un sacré beau Meursault, bien charpentée, et sous sa robe vermillon un grand cru classé, avec des arômes de cassis et de fraises des bois.

On a dansé Anjou contre Anjou sur un Sylvaner à la mode et plus tard lorsque je lui ai proposé de l’emmener dans mon château neuf-du-Pape, elle est devenue toute Croze-Hermitage !!! Le temps d’aller chercher un Chablis au vestiaire, de mettre un petit Corton dans ses cheveux, on est monté dans ma Banyuls et on a roulé jusqu’au matin.

Ah quelle belle journée ! On s’est baladé Entre-deux-mers, il faisait beau, on a Vacqueyras sur la plage, les pieds dans l’eau Clairette, on s’est Pouilly-Fuissé dans les dunes et puis comme le Mercurey montait sérieusement et qu’on commençait à avoir les Côtes-Rôties on a décidé de rentrer.

Mais voilà, en partant nous nous sommes retrouvés coincés dans les embouteillages, enfin les bouchons, quoi ! Je commençais à Minervois sérieusement et là, Juliénas et moi, nous avons commencé à nous crêper le Chinon. D’un seul coup, elle a claqué la Corbière de la Banyuls et elle est partie ! Je me suis retrouvé comme Macon. Quoi, me suis-je dit, elle s’est déjà Sauvignon avant même que j’ai le temps de la Sauternes ! Mais je vous Jurançon, je l’avais dans la Pauillac, en effet, j’étais tellement Tokay que j’ai couru après elle dans Lalande et les Chardonnay pour la rattraper.

Quand on s’est retrouvés, et que je l’ai vue devant moi en Gros-Plant, je lui ai dit :  » Ne fais pas ta Pomerol, et ne t’en va plus Gamay ! En pleurant, elle est tombée dans mes bras en Madiran : « Ne m’en veut pas, je voulais juste être sure que ton Saint-Amour était vraiment Sancerre ».

Joli, non ? :lol:

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Petite histoire d’appellations…

  1. Bernard dit :

    faut être assez spiritueux ou complètement Tokay pour écrire 

    cé pages nobles ….

    merci Olivier

    il « AOC » le faire ;-)

  2. mfrance dit :

    L’accent alsacien ne suffit pas pour comprendre tout le texte ;) mais c’est une belle énumération de nos grands vins.
    Ta remarque, Bernard ne manque pas de saveurs!!!

  3. Bernard dit :

    Dans cette histoire à la Noah, on peut penser que ce brave Gaillac, un  peu Givy tout même, voir fou Aligoté, Fitou de travers…
    Avec un tel comportement, il n’a plus la Cote de Nuit même s’il garde la mine Fleury…avec la petite Margaux…
    Si seulement, il Santenay aux règles de bienséance.. mais voilà qu’il Chirouble et lâche même un Pécharmant … :oops:

    Olivier, fallait bien que je rajoute mon Petit Grain personnel, car cela m’a Mus cadet..!  ;-)

    est-ce Grave docteur ? y a t il des Medoc pour cela ?

  4. mfrance dit :

    Voilà bien de quoi nous enivrer! :P

  5. olive dit :

    Je crois au contraire, Bernard, que tout ceci est plutôt de Beaune augure… ;)

  6. Annemarie dit :

    Ausserre moi dans tes bras! Cheverny avec toi lui sussurre t’il en se promenant dans les vignes de Coulanges la Vineuse. Mais Tonnerre de Brest, que pense St Bris de tout cela? ;)

  7. Bernard dit :

    et que de vin le Cadet éconduit par la Fillette alors qu’il pensait avoir touché le Grolleau ?
    Qui l’eu cru : Irancy en vin dans un coin et risque de finir en vieil Armagnac voir en brut de brut ..;:-(
    espérons juste qu’ il ne fera pas usage de son magnum…

  8. Cricri dit :

    alors là !! chapeau bas à tous !!!

  9. mfrance dit :

    Ne seriez-vous pas un peu chauvins? Je ne vois apparaître aucun cru étranger! :(
    Essayez donc de nous faire un jeu de mots avec les grands vins californiens, chiliens, allemands, italiens, espagnols, algériens, australiens, hongrois…voire même réunionnais!!! 8O

  10. Bernard dit :

    Chauvin..? sûrement pas …à la rigueur amateur de vin chaud….
    A lire sans modération…
    Harseleve, le relever ce défi, si on hongrois me casser la barrique ou me mettre la piquette, vous verrez vite que votre serviteur Aszu réagir rapidement non de Put tonyos .Même s’il n’est pas un foudre de guerre, nul n’a besoin de lui tenir le crachoir …
    Des vins suisses, même s’ils ne mènent pas le Bâle, il ne dira pas de Malvoisie pourquoi : il y a en des helvètes en barrique et un petit coup de Dole Chasselas morosité… cela Valais bien la peine d’être signalé en tout cas c’est assez Fendant et parfois même on s’y Marc de Gewurztraminer, bref on n’y reste longtemps en Berne …
    Mais c’est en Espagne que Séville la véritable concurrence : tapa beaucoup mieux : Jerez sur le cul devant leur crus : là-bas la Cava a des trésors si tu arrives à y Pénédes.. Rioja (cela se prononce riora ) bien qui Rioja le dernier ..   :-)
    Par contre votre serviteur Nappa valley, l’arrogance d’Opus One -Ontario nez – carrément même si la Californie parfois des surprises…
    S’il fallait rendre œil pour œil, dent pour dent, et Saint Pourçain ( mais cela me Sioule… ) je ne resterais pas en vin de glace devant la Liebfraumilch, même si ce n’est pas mon Neckar préféré d’Allemagne, mais pour éviter toute susceptibilité je ne Bade inerai pas avec leur Spätlese ..
    Je Porto également les vins portugais, mais je Madère peu aux vins oxydés… en tout cas je n’en suis pas complètement fado …
    Si vous m’envoyez voir chez les Grecs… je n’en reviendrai pas Réziné Ouzoo…
    Pisco vin d’Amérique du Sud il faut y venir, Chili citerais de fameux pinot noirs
    Pour les vins d’Italie je n’aurai pas des que des mots Chianti, encore que Sardaigne de s’améliorer surtout en Toscane.. Le « lacrima christi del » ( (les larmes du christ) en tout cas ne risque pas de me provoquer une crise de foi…
    Vue leur croissance débridée, le vignoble chinois atteind déjà presque la moitié du vignoble français , attendez vous bientôt à trinquer d’ »Chine chine » et pas qu’avec du vin jaune …

    Je pense qu’après avoir vanté tout ces célèbres vins, j’invite  Olivier, Marie France et Anne-marie et Christelle ( il suffit de rajouter un commentaire pour faire partie du savour club ) à trinquer un petit coup en buvant

     le meilleur « Klevener de Heiligenstein du Monde…»    :lol:

     klevener heili sous la neige

  11. denis dit :

    Bernard, chapeau ! Je suis sur mon cul!

  12. denis dit :

    Su tu m’y autorises, je pense que ce papier pourrait intéresser quelques collègues grands amateurs de grands vins, y compris étrangers.

  13. Bernard dit :

    pas de problème Denis
    mais excuse moi
    si au « maître de chapelle » j’ai oublié de parler du vin de Metz ;-)

    je ne sais cependant pas,  si on peut en faire une « cure sans crise de foi »   :-(

  14. Annemarie dit :

    Sur le Fronton, César grava « rien de Grave, docteur; la petite Juliénas d’Olivier est seulement un peu Palotte. Valmur l’envoyer à Vézelay en passant par le Mont du Milieu; elle y retrouvera son ancien copain Vaucoupin qui l’emmènera pêcher une Grenouille bien Givry dans la mare d’Irancy »

  15. Bernard dit :

    Ouf me vl’a rassuré … ;-)

    qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse des mots …

    heureusement que tu as suivi mes consignes, car je craignais tu allais rester en carafe,  comme une dame Jeanne 

    pensée du jour
    In vino verre et tasse à condition d’Othello…

  16. Annemarie dit :

    Chez nous on ne met jamais d’eau dans le vin ;)

  17. Bernard dit :

    et alors « l’Olivier » il veut plus payer sa tounée au « Savour-Club des mots » :-(

    mot du jour


    mots divins ou maudit vin… 8-O

Laisser un commentaire