Les temps changent…

petit clin d »oeil « pavé de bonnes intentions »  :oops:

68-2008.jpg

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Les temps changent…

  1. mfrance dit :

    Avant de danser, ce matin, Carla accompagnait son mari à Rungis à 5h.30!!! :bravo: Ils étaient à la rencontre des français qui se lèvent tôt, qui travaillent et qui ne cassent pas!!! Visite « au pas de charge » bien sûr! :cry:

  2. Cricri dit :

    Excellent Bernard !!

    Mais le couple présidentiel a évité les « rayons » poissons…!

  3. Bernard dit :

    et puisque Christelle me tend la « perche« :
    c’est qu’au rayon poisson le thon monte…..

    probalement que le mari de Carla a accompagné sa femme pour l’aider à porter le panier du marché …
     

    pensée du jour
    ce n’est pas en écoutant ses salades :oops:  que les français qui se lèvent tôt arriveront à compenser leur « manque de radis« 

  4. Bernard dit :

    deuxième pensée du jour
    les radis se vendent en botte…
    mais paradoxalement c’est quand les gens manquent de radis qu’ils en ont plein les bottes :bing:

  5. mfrance dit :

    Vraiment Bernard, tu m’épates!
    Il me semble que le couple présidentiel (et surtout Carla) est reparti avec des brassées de fleurs. On peut donc dire que Rungis lui a « envoyé des fleurs » :happy: Y avait-il des épines? :mgreen: Ou était-ce du myosotis?
    ( traduit en allemand par « vergiss mein nicht! ») :/

  6. Bernard dit :

    du cinéma tout cela : ils se croient à Cannes :evil:
    les forts des halles risquent trouver cela fort de café :mgreen:

    ils ont tout même évité d’emmener la mère Morano avec sa gouaille de « poissonnière de l »Ump » :oops:

  7. Bernard dit :

    Faudrait pas que Sarko s’avise à retourner à Rungis
    car parfois
    les « halles bardent « …. :bing:

  8. denis dit :

    Un bouquin sur Sarko. vient de paraître. Le titre: « il faut qu’il parte ». Ecrit par Sébastien Lapaque, journaliste, non pas à l’Huma, mais au Figaro littéraire, qu’on ne peut donc soupçonner d’antisarkosisme primaire… L’auteur s’en prend à l’idolâtrie de la richesse qui étouffe peu à peu, Sarko. aidant, les valeurs chrétiennes et humanistes de notre société.
    Il critique le matérialisme et l’esprit fric du Président, ses amitiés avec les affairistes au sourire de play-boy, l’instrumentalisation de la religion; il s’en prend au conseiller de l’Elysée, le dominicain / courtisan / abbée de cour, Philippe Verdin (celui qui rédige les discours sur « l’espérance » du chanoine du Latran), qui a renié toutes les valeurs de l’ordre mendiant auquel il apartient, l’ordre des Dominicains.

    Nous avons acheté ce bouquin. Il est est disponible chez Stock.

  9. Bernard dit :

    j’espère que ce bouquin est un véritable « pavé »

     avec la gauche qui s’étrippe :confus:
    le salut  pour se débarasser de cet energumène viendra peut-être de L’UMP même 8O qui compte de plus en plus d’antisarkosistes…

    Je garde toujours mon paris qu’il ne terminera pas son mandat ….

  10. denis dit :

    Non Bernard, rassure toi (:col:), Sarko finira son mandat. Pour une seule raison: les gens qui l’ont fait élir, les Lagardère, Bolloré, Bouygues, Pinot, Leclerc, Arnaud, etc, exigeront qu’il reste en place. Il faut bien qu’il leur « rembourse » la campagne électorale. Ils le feront donc tenir par tous les fils dont ils disposent:happy:: la finance, la presse, la police, la justice, etc. Aux USA, les puissances du pétrole et de l’armement n’ont aucune sympathie pour Busch. Or il a été réélu et il est toujours en place. Ces politiques ne sont en fait que des jouets, des marionnettes, entre les mains expertes des puissants. Ils ne sont que le haut parleur, ou le présentateur TV des puissants… des vrais puissants, c’est à dire des financiers.

Laisser un commentaire