On ne sait jamais où les potes irons ..?

Au départ, il y avait juste un petit tas de compost et quelques graines de cucurbitacées…la nature a fait le reste

jusquou.JPG fleur.JPG

Et voilà le point de départ  du nouveau feuilleton interactif* de l’été  :happy:

les folles aventures de mademoiselle Citrouille et de son pote Imarron…

 mlle-citrouille.JPGpot-irmarron.JPG

 

* je compte sur toi  ;-)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à On ne sait jamais où les potes irons ..?

  1. Annemarie dit :

    Un p’tit tas d’compost…
    Quelques graines y trainent…
    Bien sur pas toutes les mêmes
    De l’eau
    Du soleil
    Encore de l’eau et du soleil
    Encore et encore…

  2. Bernard dit :

    Bain de soleil, petites douches, parties de cache-cache avec un merle « poète en herbe » qui n’arrête pas de chercher des vers dans le jardin, l’enfance de Citrouille était manifestement heureuse…
    Mais dans cette insouciance Citrouille grandit trop vite et commence bientôt à tourner en rond avec son vieil ami quelle appelle familièrement le pote âgé…
    Comme Julie le petite olive*, Citrouille rêve de voyager …Alors un petit matin, elle saute le muret de grès rose et hop la voilà sur le gazon maudit….

    * je vous recommande cette chanson des Wriggles

    http://www.youtube.com/watch?v=8Ge4wUOGy-g

  3. mfrance dit :

    … à la recherche d’un pote pour partir à la découverte de sa famille dispersée à travers le monde.. Mais quelle direction prendre? Le Nord ou le Sud?

  4. Bernard dit :

    – vers où « cours-je » donc ? Citrouille s’arrête sous le cerisier pour échafauder plusieurs hypothèses… ce qui est sûr c’est qu’elle ne veut pas rester ici il y a trop de cornichons voir carrément des gros con combres dans ce coin….
    elle n’a pas tout à fait tord d’autres « me l’ont » déjà dit,    « com patisson  » avec elle …
    c’est alors que…très l’aise dans « dans ses pastèques », arrive en sifflotant …

  5. mfrance dit :

    …un « étranger » arrivé de Chine et que l’on appelle « potimarron ».
    Citrouille l’interpelle:
    – D’où viens-tu toi? Tu sembles être de ma famille, mais je ne te connais pas bien et je ne connais pas ton pays. Je sais seulement que c’est loin et qu’il s’y passe des événements extraordinaires. Raconte-moi.

  6. Bernard dit :

    – j’arrive de Chine : j’ai pu quitter discrètement le pays dans la valise du « SHA KE QUI » * qui a fait  un aller retour au J.O.* ….mais mes ancêtres sont originaires d’Okaïdo..
    Ah la Chine.. c’est un pays extraordinaire…. sauf que  ses habitants sont terriblement bridés* *par un régime dictatorial.
    Imarron  car c’est ainsi que nomme l’étranger ,se met à rire jaune :cry: et brusquement s’arrête parler alors qu’il vient de mettre à l’ombre sous une ronce…
    – que se passe t-il ? demande Citrouille inquiète 8O  8O
    – vaut mieux se taire ici car les « mûres ont des oreilles »

    Citrouille qui n’a jamais quitté le « Canton » était impressionnée  et continue de le questionner ….

    * pour toute explication lire le Canard Enchainé  du 6 aout
    ou alors le 2ème commentaire de l’article Glaudinet « lange gardien de la Planète

    ** ndrl : cela se voit d’ailleurs sur leur visage… ;-)

  7. Annemarie dit :

    Elle se souvient avoir rencontré des « radis roses de Chine » qui s’enfoncent beaucoup plus profondément dans le sol que les « radis dits de 28 jours »…
    -Est ce pour cela, dit elle, que les radis ont pris l’habitude d’aller à 20 cms sous terre pour se parler, afin d’éviter les murs et les mûres?
    Citrouille prit peur et se ravisa; elle commence juste son voyage et ne va pas s’arrêter en si bon chemin. « Ne laisse pas la peur (avant elle aurait dit « la trouille ») te gagner; ici en France c’est différent.
    Observe bien ce jardin; tout le monde cohabite; viens visiter avec moi.
    Et ils rencontrent l’escargot, de Bourgogne bien sur, toutes cornes dehors…

  8. mfrance dit :

    Celui-ci sert de guide et conduit Citrouille vers les carottes de « Colmar » ou « Nantaise ». Pour y parvenir, il faut passer quelques cassis et éviter les « mangetouts »…

Laisser un commentaire