Travailler le dimanche…

y a pas grand monde sur Glaudinet aujourd’hui  :-(

Votre patron vous a probablement demandé sur la base du volontariat évidemment, de travailler ce dimanche .. :mgreen:

normal c’est le jour du saigneur :oops:

Mon patron  aussi me l’a demandé… mais aujourd’hui exceptionnellement j’ai pris une RTT*  :happy :

*je ne sais pas si elle sera payée double ….

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Travailler le dimanche…

  1. Admin dit :

    Je ne travaille pas encore le dimanche (même si, ponctuellement, ça peut arriver) , mais je me faisais cette réflexion:
    Du lundi au vendredi, pendant mon boulot :

    1. je suis à l’abri des intempéries grâce à la générosité de mon patron qui me laisse profiter de son toit
    2. Je ne souffre ni du chaud, ni du froid (bâtiment très bien climatisé)
    3. Quand je téléphone, c’est encore lui (mon patron) qui paye
    4. Quand j’envoie du courrier (pas souvent…) , c’est encore lui
    5. Quand je reste tard le soir (souvent), je n’hésite pas à allumer la lumière (en effet, dans l’obscurité, je pourrai commettre des erreurs, et ça, mon patron, il n’aime pas)
    6. J’ai tous les éléments de confort à portée de main (douches, toilettes, petit espace de repos avec fauteuils confortables), et en plus, quand il y a des fuites d’eau, je ne m’en occupe pas: c’est lui qui s’en charge.
    7. La grande salle de réunion est un endroit très convivial pour organiser des débats de toute sorte avec les amis qui m’entourent (et en plus, souvent, c’est mon patron qui organise ces sympathiques moments d’échanges)
    8. Pour les loisirs, il (toujours mon patron) a tout prévu: de temps en temps, il n’hésite pas à me payer de fabuleux voyage à l’autre bout du monde pour que je rencontre des tas gens avec lesquels j’ai toujours des tas de choses à raconter.
    9. Il va même, parfois, jusqu’à me fournir la tenue vestimentaire règlementaire (je n’ose pas dire l’uniforme) afin que nous soyons facilement identifiables dans les salons et autres congrès !
    10. Il s’occupe aussi de mes repas: la cantine d’entreprise est à deux pas du bureau afin que je ne perde pas trop de temps à midi, et d’ailleurs, pour m’éviter de devoir sortir, de plus en plus souvent, le plateau repas arrive directement sur mon bureau…
    11. Il est toujours très attentif à mon confort et à ma sécurité: en effet, je vois passer régulièrement des ergonomes du travail, pour éviter les petits désagréments physiologiques d’un poste de travail mal agencé.

    Bref, je pourrais continuer ainsi sur tous les sujets liés aux conditions de travail que m’offre mon patron. Voilà où je veux en venir: à mon avis, Sarko, il fait fausse route: en effet, plutôt que de tergiverser en bricolant une nouvelle loi sur le travail du dimanche, il y a beaucoup plus simple: il suffit de supprimer toute notion de vie privée: réfléchissez: en effet, si, au lieu de partir tous les matins au boulot (et donc devoir rentrer le soir à la maison), nous pouvions rester sur notre lieu de travail 24 heures sur 24, pendant toute notre carrière, en supprimant les congés, les dimanches et autres jours fériés, on règlerait une fois pour toute de nombreux problèmes: plus d’embouteillage, énorme économie énergétique. On pourrait aussi baisser les salaires, car nous n’aurions plus besoin de payer ni logement, ni électricité, ni eau, ni téléphone etc. Pour surveiller notre santé, tout est prévu: le médecin du travail est là: mon patron pourrait ainsi maitriser les arrêts de travail, et on supprime les prélèvements obligatoires liés aux charges sociales… Notre compétitivité sur le marché mondial du travail en serait grandement améliorée.

    Voilà, que du bonheur en somme. :mgreen:

  2. denis dit :

    Concernant le caractère facultatif et volontaire (??) du travail du dimanche, les masques viennent de tomber. En effet, la très chère Laurence Parisot n’est pas contente et elle le dit. Elle refuse que le travail du dimanche ne soit réservé qu’aux seuls volontaires. Tous les salariés concernés par le travail du dimanche, devraient être obligés de travailler. Finie donc la possibilité (??) de dire « non » à son patron (d’ailleurs je vois mal un salarié dire « non »), et donc fini aussi sans doute le paiement majoré des heures du dimanche. Demain, le dimanche sera un jour comme un autre. On pourra donc bosser 7 jours sur 7, 365 jours sur 365, dans la joie et la bonne humeur en chantant « Merci patron, merci patron » ou « Merci Sarko, merci Sarko… »

  3. denis dit :

    J’ai constaté (et expérimenté à maintes reprises à la SG) qu’il y a un excellent moyen de faire prendre conscience que travailler le dimanche est une c… Il suffit de dire ceci à ceux (surtout à celles) qui font leurs courses le dimanche: « puisque vous obligez les caissières des magasins à bosser le dimanche pour vous servir, eh bien moi je vais vous obliger à bosser aussi le dimanche pour servir nos clients ». Et vous lisez immédiatement sur le vidage de votre interlocuteur une petite lueur. Ou bien l’interlocuteur se dit, « il me prend pour un c… », ou bien « il a peut-être raison »…
    Moralité: ne faisons pas faire à d’autres ce qu’on ne voudrait pas faire nous mêmes.

  4. denis dit :

    Au titre des bonnes nouvelles pour finir en beauté le week-end, je vous livre deux chiffres: 400 familles ont un revenu équivalent à celui de 45% de la population mondiale, alors que 60% de la population doit se contenter de 6% de ce revenu.

  5. Bernard dit :

    va falloir travailler plusieurs dimanches pour récupérer tout ce que les banques ont perdu avec le courtier vereux :mgreen:

  6. denis dit :

    Il y a un an, Sarko voulait réhabiliter la Civilisation.
    Il y a 18 mois Lagarde disait qu’il fallait réhabiliter l’argent et l’enrichissement personnel.
    Aujourd’hui, pour faire progresser la Civilisation, Sarko propose qu’on débatte du travail le dimanche et de l’appropriation par un seul homme des chaînes publiques.
    C’est ça le progrès: on va être plus riche et plus cultivé…

Laisser un commentaire