Le petit Nicolas

ecolier-390079
Le petit Nicolas déménage à la campagne et achète un âne à un vieux fermier pour 100 Euros.
Le fermier doit livrer l’âne le lendemain, mais justement le lendemain :

– Désolé fiston, mais j’ai une mauvaise nouvelle : L âne est mort.
– Bien alors, rendez-moi mon argent.
– Je ne peux pas faire ça. Je l’ai déjà tout dépensé…
– OK alors, vous n’avez qu’à m’apporter l’âne.
– Qu’est-ce que tu vas faire avec ?
– Je vais le faire gagner par un tirage au sort à une tombola.
– Tu ne peux pas faire tirer un âne mort comme lot !
– Certainement que je peux. Je ne dirai à personne qu’il est mort.

Dans sa situation, le fermier se dit qu’il ne peut pas vraiment refuser.
Il amène donc l’âne au petit Nicolas.
Un mois plus tard, il revient voir le petit Nicolas :

– Qu’est devenu mon âne mort ?
– Je l’ai fait tirer au sort. J’ai vendu 500 billets à 2 Euros: ça m’a fait… une recette de 1.000 euros !!
– Et personne ne s’est plaint ?
– Seulement le gars qui a gagné. Mais je lui ai rendu ses 2 Euros et il n’a pas fait d’Histoire !

Nicolas a vieilli et est devenu président de la République, et applique toujours la même méthode…

ane-dans-un-pre-jaulny

À propos de Admin

Le "Ouaib munster" de Glaudinet
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le petit Nicolas

  1. denis dit :

    Cette histoire est très belle. Mais Nicolas, le seul, le vrai, ne dépense pas plus de 1€ pour en récupérer au moins 10.000 qu’il place dans un paradis fiscal !!!

Laisser un commentaire