NOS AMIS LES ROMS…

Je ne résiste pas à vous faire partager le plaisir que j’ai à lire la presse de cette semaine. Une fois  n’est pas coutume. Je vous livre quelques extraits non retouchés:

« De nombreux éditorialistes de la presse nationale et provinciale considèrent lundi 23 août que la recommandation du Pape Benoît XVI en faveur de l’accueil des « légitimes diversités humaines », n’est autre qu’une « condamnation » de la politique de Nicolas Sarkozy envers les Roms.

Le journal catholique La Croix est, avec l’éditorial de Guillaume Goubert, le premier à souligner que le pape, qui s’adressait à des pélerins français, « n’a pas tenu de tels propos dans les saluts exprimés en italien, en anglais, en espagnol ou en polonais ».

« On peut donc se demander s’il ne s’agissait pas d’une allusion aux débats suscités en France par le durcissement de la politique gouvernementale à l’égard des étrangers et des gens du voyage », affirme Guillaume Goubert qui souligne que cet appel se joint à celui de plusieurs personnalités de l‘Église de France.

« Et maintenant l’église. La honte nationale que constitue la politique du gouvernement à l’égard des Roms a fait trembler le pape », dénonce avec vigueur Jean-Marc Chevauché du Courrier Picard.

« Pape, archevêque et un curé, dont la langue n’est pas du bois dont on fait les flûtiaux, ont fait savoir, ces derniers jours, que les mesures collectives d’expulsion de Roms par la France n’étaient pas en accord avec l’idéal de fraternité du christianisme », affirme André Schlecht dans L’Alsace.

« Et l’Église d’en bas est encore plus mal à l’aise », renchérit Christophe Lucet de Sud-ouest citant le cas d’un prêtre lillois qui a renvoyé place Beauvau sa médaille du Mérite. « Le président et son ministre de l’Intérieur, qui ont brocardé la  »gauche milliardaire » et les  »cercles germanopratins », seront tentés de se payer aussi les  »bons Samaritains », poursuit-il.

« Le problème, c’est qu’outre la presse étrangère qui ne cesse de se déchaîner contre la France, c’est au tour de l’église catholique de fustiger la manière dont le gouvernement est en train de traiter les Roms », note Jacques Guyon dans la Charente Libre.

La façon dont l’expulsion des Roms « a été instrumentalisée au plan intérieur a attiré à Nicolas Sarkozy des critiques sévères de la part de l’Eglise, jusqu’au niveau pontifical. Cela compte dans un électorat catholique », estime Jean-Michel Helvig dans La République des Pyrénées. »

Il n’est pas coutume de voir que certaines de nos critiques anti-sarko parues dans Glaudinet rencontrent un certain écho auprès de l’Eglise, c’est pour cela qu’il était bon de lire ces quelques extraits.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à NOS AMIS LES ROMS…

  1. Admin dit :

    Denis, tu vas finir par me faire aimer l’église ;)

  2. Cricri dit :

    … et même Benoit…!

    • denis dit :

      Oui mais, en langage très diplomatique… On ne critique pas de face le chanoine du Latran. On y met des fleurs. Mais au moins, le pape a visé juste. Au grand dam de certains cathos franco / français, nationalistes, gardiens de l’intégrité de la terre de France, blancs blancs, et qui n’ont rien à faire de la « Bonne Nouvelle ». Ils sont sociologiquement (!) chrétiens… Comme j’ai pu le constater lors d’une réunion hier soir encore.

  3. denis dit :

    Suite à une remarque de certaine(s) personne(s), je clarifie mon expression « sociologiquement chrétiens ».
    Il y a en effet des chrétiens qui le sont parce qu’ils affirment leur foi en Jésus Christ et essaient de se conformer à la Bonne Nouvelle (εὑ αγγελιον d’où vient le mot « évangile »), et il y a des chrétiens qui le sont parce que par leur culture, par leur naissance, par leur milieu familial, par leur histoire et par leur profession, ils endossent naturellement et presque génétiquement le statut de chrétien (Montaigne disait: « nous sommes chrétiens au même titre que nous sommes périgourdins ou allemands ») . Par exemple le Front National (ou d’autres partis politiques…), qui prône pourtant des idées qui sont à des années lumière de l’Evangile, comprend en son sein de très très très nombreux « chrétiens ». Ces gens ne sont pas gênés de prôner ouvertement le racisme, l’antisémitisme et le non respect des autres religions, et en même temps d’affirmer leur fidélité au christianisme. C’est un exercice de haute voltige, au travers d’une exégèse biblique pour le moins « personnelle » et subjective…!!!

Laisser un commentaire