Censure : attention danger…

Eric Besson, notre tout nouveau ministre de l’industrie, qui, sur son nouveau poste, ne peut plus expulser de « roms », a décidé de s’attaquer à WikiLeaks: le célèbre site internet a en effet trouvé refuge en France (en se faisant héberger chez OVH), ce qui ne plait pas à notre ministre… Il demande donc une interdiction d’hébergement de Wikileaks sur le sol français (voir cette injonction faite au président du CGIET)

Je trouve cette dérive particulièrement inquiétante pour la démocratie. On peut être pour ou contre WikiLeaks, mais là n’est pas le problème: on commence par WikiLeaks, mais demain, pourquoi ne pas interdire le « Canard Enchaîné » qui publie lui aussi très régulièrement des informations compromettantes pour le pouvoir en place ? Et puis on pourrait recréer le ministère de l’information, comme dans les années 60 (Je rappelle pour les plus jeunes que c’est Alain Peyrefitte, nommé par De Gaulle, qui s’est brillamment illustré dans cette fonction en censurant quotidiennement la rédaction de l’ORTF, alors télévision d’état qui devait porter haut & fort la « voix de la France »)

Soyons vigilants !

Lorsqu’ils sont venus chercher les communistes
Je me suis tu, je n’étais pas communiste.
Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes
Je me suis tu, je n’étais pas syndicaliste.
Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs
Je me suis tu, je n’étais pas juif.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour protester.

Poème attribué à Martin Niemöller.

À propos de Admin

Le « Ouaib munster » de Glaudinet

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Censure : attention danger…

  1. denis dit :

    Peyrefitte n’avait même pas besoin de censurer les émissions, puisque l’ordre du jour du JT de 20h était organisé dans le bureau même du Ministre. Par ailleurs, les journalistes étaient tous « maquées » avec l’UNR / UDR (l’UMP de l’époque). Souvenons nous de Michel Droit ou de Michel Anfrol. A cette époque les journaliste servaient la soupe au gouvernement. Mais les choses sont-elles différentes ? Les actuels entretiens télévisés des journalistes avec le nabot, sont une parodie de démocratie. Le nabot dirige l’entretien, questionne et même menace les journalistes. C’est le retour des méthodes de l’ex ORTF. Je pense d’ailleurs que ça va monter en puissance d’ici 2012. La presse sera de plus en plus sous contrôle de la bande du nabot. TF1 c’est fait depuis longtemps, et la télé publique, c’est presque fait.
    Mais il reste encore Internet. Pour combien de temps ??

    • Admin dit :

      Pour compléter les propos de Denis, n’oublions pas que depuis l’arrivée de Sarko au pouvoir, le patron de « France Télévision » est nommé par… Sarko « soi-même »… Ce qui nous ramène 50 ans en arrière :angry:

      De même, TF1 est allé pleurer à l’Élysée, accusant « France Télévision » de piquer les annonceurs. Résultats: on décide de supprimer la Pub des chaines publiques afin de renflouer les comptes de TF1. C’est triple bénéfice pour Sarko :

      1) les téléspectateurs du service public sont plutôt contents (ça c’est vrai !)

      2) TF1 fait encore plus de fric en récupérant les annonceurs qui ne trouvent plus de créneau sur France Télévision

      3) L’état contrôle maintenant la totalité du budget du service public qui ne peut survivre que grâce à la redevance: ainsi France Télévision est à la botte du pouvoir.

      CQFD

  2. denis dit :

    Un mot sur WikiLeaks. Les politiques s’offusquent. Mais qu’on-t-ils à cacher ? S’ils avaient les cuisses propres, ils ne craindraient pas Internet. Mais ils préfèrent faire leurs coups en douce. Certes, il faut veiller au secret lorsqu’il s’agit de la sécurité des personnes. Mais ce que le site vient de révéler ne met pas en jeu la vie des personnes.
    Par ailleurs, qu’avons nous appris de nouveau ? Rien. Rien sur l’Iran et sur Israël. Rien sur le roquet dont on connaît les tares depuis longtemps…
    WikiLeaks ne me gêne donc pas. Je trouve même que les journalistes ont fait un gros travail … de journaliste. Il est même heureux que les dirigeants du monde aient parfois (un peu) peur du peuple.

    • Admin dit :

      La liberté de la presse est un acquis fragile. Alors évidemment, vous me direz que pour l’instant aucune preuve tangible n’a été établie, mais je suis malgré tout fortement intrigué par les multiples cambriolages dont ont été victimes les rédactions de quelques grands médias ces dernières semaines (Mediapart, Le Point, Le monde, Backchich, Rue 89…)… Simple coïncidence :?:

  3. denis dit :

    Personnellement je constate une sorte d’auto-censure de certains journaux et de certains journalistes. Certains, notamment au Point et l’Express craignent pour leur fauteuil et subissent la pression de leurs patrons. Pour le Figaro, pas de souci, c’est la « Voix de la France », tous derrière le nabot !!!
    Un autre exemple: le « Nouvel Obs » qui me semble très gentil avec Sarko. C’est peut-être pour cela que J. Julliard est passé à « Marianne » il y a quelques semaines.
    Je souhaite que le rapprochement Libé / Nouvel Obs annoncé par certains s’accélère avant qu’il soit trop tard.

Laisser un commentaire