on est peu de chose…

Une puce qui vous lâche, et c’est le noir sur votre écran….  :-(

et je ne peux même pas vous avertir,  c’est très frustrant…

ordi.gif

et ce  d’autant plus, si  je me réfère aux prouesses techniques de  mes illustres ancêtres  ;-)

lisez plutôt  l’article suivant extrait d’une prestigieuse revue scientifique :

 » Dans le cadre de fouilles dans le sous-sol russe jusqu’à 100m de profondeur, des scientifiques russes ont trouvé des vestiges de fils de cuivre qui dataient d’environ 1000 ans. Les Russes en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 1000 ans d’un réseau de fils de cuivre.

Les Américains pour faire bonne mesure, ont également procédé à des fouilles dans leur sous-sol jusqu’à une profondeur de 200 m. ils y ont trouvé des restes de fibre de verre. Il s’est avéré qu’elles avaient environ 2000 ans. Les Américains en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 2000 ans d’un réseau de fibre de verre numérique. Et cela, 1000 ans avant les Russes!

Une semaine plus tard, en Alsace des éminents archéologues ont publié le communiqué suivant : Suite à des fouilles dans le sous-sol à Heiligenstein au pied du célèbre Mont sainte Odile à une profondeur de 500 m, nous n’avons n’ont rien trouvé du tout…!  En tant qu’  experts nous pouvons conclure que les anciens Alsaciens disposaient déjà, il y 5000 ans d’un réseau Wifi…      :-)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à on est peu de chose…

  1. Jacques dit :

    Ouf, on est rassuré, Bernard est de retour, et en pleine forme !
    On était sur le point de lancer une campagne de recherche (avec Google comme il se doit ;) )

    Certains prétendent que les surfers de la toîle s’endurcissent et sortent grandis d’une telle épreuve…

  2. Jacques dit :

    Concernant les fouilles archéologiques, je signale qu’en Auvergne, à 1000 m de profondeur, on n’a rien trouvé non plus: nous pouvons donc en conclure que nos ancêtres auvergnats avaient inventé (10 000 ans avant notre ére) la téléportation & la transmission de pensée, but ultime de la science des télécommunications (j’y travaille tous les jours :lol:)

  3. olive dit :

    Après l’Alsace, l’Auvergne… Qui osera creuser jusqu’à 2000 mètres de profondeur ???

  4. Bernard dit :

    Ce qui est sûr c’est qu’au Chesne, il n’y avait pas de réseau « Huit filles »  : elles n’étaient « que cinq »(à la Nacelle )
    et pourtant, indirectementen tous cas , c’est un peu grâce à ellles, que Glaudinet fonctionne… ;-)

  5. mfrance dit :

    Faut-il lancer des recherches en Bretagne pour concurrencer les autres régionalismes cités ci-dessus?
    Merci Bernard de nous envoyer quelques fleurs en passant!Comme nous sommes dispersées, il a bien fallu trouver des moyens de communication et je ne crois pas que la transmission de pensée soit la seule façon utilisée; même si quelquefois, ça marche!!!

  6. denis dit :

    Vous êtes tous battus. Savez vous qu’a Carnac, on a retrouvé les vestiges des bases de sous marins nucléaires, des stations radars, des abris anti atomiques, des pistes d’envol des fusées interstellaires ? Actuellement les archéologues recherchent les vestiges d’OVNI mais n’ont toujours rien trouvé. Mais ça viendra… Ce n’est pas de la fiction. Marie France et moi sommes témoins.

  7. Vincent dit :

    Non, Denis, pas tous battus! A Chartres, de nombreuses fouilles à quelques metres de profondeur seulement ont révélé des restes de canalisation….voies de communication trés apaisantes grâce auxquelles chacun peut espérer trouver une bouteille et son message à l’embouchure du fleuve le plus proche de chez lui…occasion supplémentaire de faire une belle balade !!! :lol:
    Anmarie

  8. Bernard dit :

    Dis donc Denis
    – soit tu as « forcé sur la bouteille de chouchen » ;-)
    – soit tes visions d’archéologues bretons méritent des explications complémentaires
    Ne s »agirait- ils pas par hasrd de « korrigans » ?

    Dans un registre similaire je te conseille le site http://www.nalsace.com

Laisser un commentaire